BIENVENUE AU LAC

Regroupement des associations pour la protection de l'environnement des lacs de la région d'Adstock (RAPPELA)

Les six lacs de la région d’Adstock (lac Bolduc, lac du Huit, lac Jolicoeur, lac à la Truite, lac Rochu et Grand lac St-François) forment un regroupement d’associations nommé RAPPELA. Le territoire visé couvre la totalité du lac à la Truite, incluant la partie située dans la ville de Thetford Mines. Par contre, au Grand lac St-François, le regroupement ne s’adresse qu’à la section située dans la municipalité d’Adstock.

La mission du RAPPELA est de favoriser la protection des lacs de la région d’Adstock, et par le fait même, de leurs bassins versants. Pour ce faire, le regroupement mène des actions de concertation dans des dossiers qui touchent l’environnement de l’ensemble des lacs. Il intervient également, dans ces mêmes dossiers, auprès des instances municipales et des organismes reliés à la protection des lacs et de leur environnement. Par contre, chacune des associations qui compose le RAPPELA demeure libre de mener des dossiers selon ses priorités, dans un contexte, il va sans dire, de collaboration et d’échange d’information.


Information aux nouveaux riverains

Au nom de tous ses membres, le RAPPELA vous souhaite la bienvenue dans notre petit coin de paradis. Pour que vous soyez bien informés, le regroupement, en collaboration avec la municipalité d’Adstock, vous remet un ensemble de documents décrivant les devoirs et obligations qui incombent à tout riverain pour protéger la plus grande richesse collective d’Adstock : ses lacs.


L'état de nos lacs

Au cours des cinquante dernières années, les lacs d’Adstock, comme tous ceux de la région d’ailleurs, ont malheureusement pris un coup de vieux. Ce phénomène, nommé eutrophisation, se caractérise par une augmentation du taux de phosphate, une diminution de l’oxygène et l’accumulation d’une importante couche de sédiments au fond de l’eau. Nos lacs s’envasent et se remplissent peu à peu. Dans ce milieu bien engraissé, les plantes et algues prolifèrent et le poisson d’intérêt sportif disparaît peu à peu. Un beau matin, les algues bleu-vert ou cyanobactéries font leur apparition, l’eau devient toxique et les activités nautiques deviennent impraticables; on se retrouve peu à peu face à un marécage. Malheureusement, ce scénario-catastrophe se pointe déjà chez nous.

Les spécialistes pointent le phénomène d’urbanisation des lacs comme la cause majeure de leur vieillissement. Nos lacs sont ceinturés de résidences de plus en plus modernes qui consomment et rejettent d’importantes quantités d’eaux usées, dans des installations septiques parfois déficientes. Les riverains, souvent mal informés sur la sensibilité des lacs, détruisent arbres et arbustes dans la bande riveraine. Ils les remplacent par des espaces gazonnés qui favorisent l’écoulement des sédiments et engrais. Vient s’ajouter la charge émanant de l’ensemble du bassin versant par des terres agricoles et forestières riches et bien drainées et des fossés trop souvent mal gérés.


Les solutions

Il n’est pas trop tard pour sauver nos lacs.
Quand on les met au régime, plusieurs ont la capacité de se régénérer. Nos associations mènent, depuis quelques années, des études pour mieux cibler les problèmes. Au fur et à mesure de la livraison des résultats, les associations élaborent des plans d’action. Les solutions sont relativement simples :

  • Renaturaliser les rives par la plantation d’arbres et arbustes;
  • Contrôler l’érosion et les sédiments, tant sur les terrains que dans les fossés;
  • Mettre à niveau les installations sanitaires;
  • protéger les rivières et autres tributaires et les milieux humides.

La Municipalité d'Adstock, à la séance du conseil municipal tenue le 4 juin 2012, a adopté le règlement numéro 133-12 concernant le contrôle sur la protection des plans d'eau. Ce règlement vise à protéger les rives, le littoral et les zones inondables, et à procéder à la renaturalisation des rives dégradées, décapées ou artificielles, en zone de villégiature sur tout le territoire de la municipalité.

Vous pouvez consulter le règlement numéro 133-12:

Règlement numéro 133-12
(116 Ko)

Voici un document explicatif du règlement numéro 133-12 vous aidant à visualiser et bien comprendre celui-ci.

Document explicatif du règlement numéro 133-12
(2.50 Mo)

Pour toute information supplémentaire, veuillez communiquer avec le service de bâtiment et d'environnement. 


La réglementation en zone riveraine

La municipalité d’Adstock possède une réglementation d’avant-garde en matière de protection des lacs et des cours d’eau. Complétée en 2007, avec la collaboration du RAPPELA, cette réglementation couvre l’ensemble des interventions propre à la zone riveraine, allant de l’interdiction des engrais, à la vidange des fosses septiques, en passant par la protection du couvert forestier et la lutte à l’érosion.

Procurez-vous la pochette du nouveau riverain, préparée par le RAPPELA, en collaboration avec la municipalité d’Adstock. Elle contient un feuillet intitulé Les règlements touchant plus particulièrement les lacs de la région d’Adstock qui met en garde contre des gestes qui pourraient s’avérer néfastes pour votre lac et vous mériter des amendes parfois salées. Les autres dépliants vous renseignent sur la façon d’aménager votre terrain, tout en respectant l’environnement, et vous donnent des pistes pour renaturaliser les rives. Pour compléter cette information de base, votre association peut vous fournir d’autres documents, parfois sur support vidéo. On vous indiquera également où trouver conseils et plants qui conviennent aux rives, et ce, à des prix compétitifs. Certaines associations accordent des subventions pour ce genre de travaux.

Les associations tiennent des réunions d’information sur l’environnement des lacs. Faites-vous un devoir d’y assister. De son côté, la municipalité d’Adstock publie un journal, nommé l’Arrivage, où on trouve une foule de renseignements utiles.


Les contacts RAPPELA

__________, président au ___________  (un nouveau président sera nommé en juin 2016
Roger Lamothe, secrétaire-trésorier au (418) 422-2198 ou (819) 820-0975
Association des riverains du
lac Jolicoeur
Monsieur Stéphane Martel
1893, Laflèche
L'Ancienne-Lorette (Québec)  G2E 4C4
Téléphone: (418) 569-9080
L'APEL-du-huit
Monsieur Guy Châteauneuf
178, rue des Mésanges
Adstock (Québec)  G0N 1S0
Téléphone : (418) 338-8040
Cellulaire :   (514) 239-0227
Association des propriétaires du
lac à la Truite Inc.
Monsieur Jean Roy
7901, chemin J.E. Fortin
Adstock (Québec)  G0N 1S0
Téléphone : (418) 332-6693

Association des propriétaires
riverains du lac Bolduc
Monsieur Ghislain Lachance
3914, des Turquoises
Lévis (Québec)  G6W 0C4
Téléphone : (418) 835-2054

Association des riverains du
Grand lac St-François
Monsieur Roger Lamothe
195, rue Wood
Sherbrooke (Québec)  J1J 2X5
Téléphone : (819) 820-0975
Chalet :         (418) 422-2198
Association du lac Rochu
Monsieur Stéphane Marcoux
35, route du lac Rochu
Adstock (Québec)  G0N 1S0
Téléphone : (418) 422-2471
  

De plus, si vous désirez de l'information complémentaire sur l'environnement et la protection de nos lacs et cours d'eau, nous vous invitons à visiter le site Internet du RAPPEL dont font partie plus de soixante associations de la région de l'Amiante et de l'Estrie. D'ailleurs, le site vous mettra en contact avec plusieurs autres sources officielles d'information. C'est un endroit exceptionnel pour parfaire vos connaissances environnementales.
Site Internet : http://www.rappel.qc.ca


Les règlements touchant plus particulièrement les lacs de la région d’Adstock

Ce document [Préparé par le RAPPELA] s’adresse aux riverains des lacs de la région d’Adstock. Il leur fournit une brève description sur la réglementation propre à ce secteur, de façon à éviter des actions qui pourraient s’avérer néfastes à l’environnement de notre richesse collective. Certains conseils devancent cependant la réglementation.

Pour en savoir plus, contactez monsieur François Grondin, inspecteur en bâtiment et en environnement au (418)422-2135 poste 25 ou (418) 422-4038 ou encore consultez notre site web : http://www.municipaliteadstock.qc.ca/. Si votre chalet se trouve sur le territoire de la Ville de Thetford Mines, contactez le service technique et environnement au (418) 335-2981 ou consultez le site web : http://www.ville.thetfordmines.qc.ca/.


Bande riveraine et littoral

Il est interdit, par réglementation provinciale, et municipale de faire quelque modification que ce soit à la bande riveraine d’un lac, sauf pour la renaturaliser. On peut cependant bénéficier d’un corridor d’accès d’au plus cinq mètres de large (de préférence oblique à la rive). Cette zone protégée s’étend sur dix mètres à partir de la ligne des hautes eaux pour une pente inférieure à 30% et sur quinze mètres pour une pente plus raide. L’inspecteur en environnement peut vous indiquer où se situe la bande riveraine. Chaque arbre coupé illégalement en zone riveraine entraîne une amende et doit être remplacé par son équivalent en grosseur de troncs. Les municipalités ont le pouvoir de demander à la cour une ordonnance pour la restauration d’une rive dénaturalisée. La même protection s’applique au littoral (grève et fond du lac). Il est également interdit de circuler avec tout véhicule-moteur (sauf un bateau) ou de le stationner dans ces zones, sauf aux débarcadères.


Les oiseaux aquatiques

Évitez de nourrir les oiseaux aquatiques car ils engraissent nos lacs. Les mangeoires d’oiseaux ne manquent pas de les attirer.


Couvert forestier

Dans la zone villégiature (normalement entre le chemin de ceinture et le lac), il est interdit de couper des arbres, sans permis municipal. Un tel permis n’est accordé que pour fin de construction ou pour éliminer un arbre malade ou dangereux. Idéalement, 60% de votre terrain devrait être boisé. Avant de couper, appelez l’inspecteur en bâtiment et en environnement. On ne peut plaider l’ignorance de la loi.


Remaniement des sols

L’érosion est un fléau pour nos lacs. À Adstock, tout remaniement important de sol, à moins de 300 mètres d’un lac ou de 100 mètres d’un cours d’eau, exige un permis municipal. Un guide de lutte à l’érosion est remis au détenteur, qui doit présenter un plan à cet effet. Les entrepreneurs en excavation sont déjà au fait de cette exigence.


La vidange des fosses septiques

La municipalité d’Adstock gère le processus de vidange des installations sanitaires sur son territoire. Le processus se fait en alternance, tous les deux ans, dans les deux secteurs définis à cet effet. Vous recevez, en temps et lieu, un avis vous informant de la visite du vidangeur, accompagné d’un inspecteur. 


Engrais et herbicides

En zone villégiature, il est interdit d’épandre quelque produit chimique que ce soit (engrais, herbicide, pesticide, chaux, etc.). Utilisez les engrais à fleurs avec parcimonie; ils contiennent tous des phosphates nuisibles pour le lac.


Les roulottes

Sauf pour ceux qui ont des droits acquis, le règlement de zonage d’Adstock n’autorise la présence que d’une seule roulotte de séjour par terrain, pour une période d’au plus quinze jours. Une telle roulotte ne doit jamais être en bande riveraine et doit être raccordée aux installations sanitaires. Pour un séjour de plus de trois jours, il faut un permis. Entre le 15 octobre et le 15 mai, on peut entreposer une seule roulotte (inoccupée) par terrain, mais jamais en bande riveraine.


Les savons

Malheureusement, les installations sanitaires, même modernes, laissent passer les phosphates, et encore plus en sol sablonneux. Il existe sur le marché des savons pour tous les usages, exempts de phosphates, qui sont économiques et aussi efficaces. On les trouve dans certains marchés d’alimentation. Informez-vous auprès de votre association locale.



Haut de la page
 
Plan du site Liens Confidentialité Crédits Dernière mise à jour : 7 décembre 2016 Tous droits réservés © 2016 - Municipalité Adstock